Scientifique

 Des dispositifs scientifiques fondent les hypostases.

Il y  a une « exigence démonstrative » des idées, comme si l’idée défendue portait en elle-même sa propre légitimation et qu’il fallait la mettre au jour, du point de vue de la raison elle-même, alors que cette idée n’est qu’une possibilité, au mieux une conviction.

abcdaire26

Les dispositifs probatoires des scientifiques sont leurs instruments d’observation et de mesure ainsi que leurs outils de modélisation mathématiques et de calcul. Quand ces dispositifs s’améliorent, ils font progresser les arguments.

Les manifestations et représentations de la réalité l’appréhendent de manière incomplète. Cependant les raisonnements menés avec des arguments prouvés et non prouvés demeurent corrects. Cette incomplétude produit des controverses portant sur des arguments scientifiquement prouvés. Il existe aussi des preuves d’ incertitude aussi bien  empirique que formelle.

La dynamique de découverte scientifique vient de débats menés dans les communautés scientifiques sur  :

  • la confirmation  potentielle par des preuves empiriques  d’arguments formels,
  • l’actualisation par des arguments formels de propriétés ayant des preuves  empiriques.

debatagent

Nous proposons six formes de preuve  pour définir les controverses.

  • Trois preuves expérimentales portent sur des manifestations de la réalité  :
    • L’existence de la propriété manifestée,
    • La détermination de la propriété  manifestée.
    • L’incertitude expérimentale que manifeste  la permanence de la propriété.
  • Trois preuves formelles  portent sur des représentations de la réalité :
    • la décidabilité  : l’énoncé est prouvé soit vrai soit faux.
    • la saisissabilité  : l’énoncé est prouvé n’étant pas vrai et faux.
    •  l’incertitude formelle  estimant  si l’énoncé est ordonné car non dû au hasard..

Chaque hypostase va correspondre à une controverse attachée à un couple de preuve. Elle est une controverse car : prouvée d’une certaine manière et pas prouvé d’une autre. Ainsi les parties prenantes l’adoptant justifient leur choix par les dispositifs probatoires qu’ils utilisent.    croix

  • En colonne, les types d’hypostases qui vérifient une preuve donnée.
    • ont une permanence prouvée : les paradoxes, les indices, les conjectures, les problèmes et les domaines.
  • En ligne, les types d’hypostases que ne prouve pas une preuve donnée.
    • n’ont pas de permanence prouvée : les modes, variation, croyances, dimension, événement.
  • Encerclées de bleu, les hypostases qui font intervenir une preuve d’incertitude empirique ou formelle.
    • deux controverses  ne sont portées que par des preuves d’incertitudes :
      •  croyance et conjecture
  • Les hypostases qui ne sont pas encadrées sont :
    • Des hypostases purement formelles :
      • objet et méthode
    • Des hypostases purement empiriques :
      • classification, variances
    • Des hypostases sans preuves d’ incertitude :
      • hypothèse, définition, principe, paradigme
      • aporie, approximation, variable, phénomène.

Recommandations

  • les parties prenantes doivent pouvoir signaler sur quels dispositifs probatoires  se fondent leurs hypostases.