Manifeste

Pour un débat numérique démocratique

Toutes les Sociétés Humaines, avant nous, après nous, autour de nous, ont été, sont ou seront confrontées à des débats qui ponctuent leur évolution, leur existence et leur continuité.

Dans la société numérique dans laquelle nous nous situons, sont apparus dans la vie politique les fakes (contre vérités)  et les trolls (perturbateurs de débats) diffusés par les réseaux sociaux. Ces formes modernes de manipulation des débats politiques déforment la perception de notre vécu quotidien et pervertissent les décisions dans l’aménagement du Territoire. Elles signalent qu’il serait temps  de se doter d’outils numériques et réglementaires pour éveiller l’esprit critique des citoyens et rendre plus difficiles les manipulations et récupérations. Et que tout simplement, aussi, il est temps que notre pays respecte ses engagements réglementaires  sur le débat démocratique (convention d’Aarhus, charte de la concertation, décrets et ordonnance sur l’étude d’impact de 2016/08).

La visée est d’abord politique : réintroduire la politique pour tous, grâce à des outils numériques de débats qui respectent, protègent  et nourrissent l’expression et la créativité du citoyen. Chacun  a le soin et le droit d’adapter l’usage de ces outils de débat aux spécificités de ses débats.  Elle concerne évidemment la formation à la citoyenneté  dans l’enseignement secondaire.

La visée est ensuite scientifique et technique  : scientifique quand l’enjeu est de déterminer une forme de débat numérique  qui se manipule moins facilement  par les parties prenantes car il est possible de dégager les postures prises  et les valeurs défendues. Technique quand il s’agit, par l’usage de différents canaux de communication, de faire s’échanger sans confusion de genre : des passion, opinion, émotion, pensée, idée, croyances, vécus, théorie, principe, loi, témoignages…tout en permettant à une  intelligence collective de se nourrir de cet immense brouhaha numérique.

Enfin la visée est  éthique : il s’agit  de la mise en place un manifeste décrivant le contenu d’un débat numérique réglementé par une charte. Sans disposer d’une telle visibilité des débats numériques fournie par ce manifeste, les citoyens perçoivent des limites et des contrôles frustrants, asservissants, de plus en plus insupportables et contestés.