Logique

dans un débat politique et éthique

Jean Sallantin, DR émérite CNRS

La rationalité du débat implique des parties prenantes scientifiques, techniques et citoyennes capables de prouver des arguments. Lors de leurs échanges,  certains arguments vont être déclarés recevables, incertains ou incomplets par des parties prenantes.  La transparence attendue au débat implique que ces notions soient interprétées de la même manière par toutes les parties prenantes. C’est pourquoi elles se fondent sur une formalisation logique de la preuve.

abcdaire26

La logique est d’abord une exigence philosophique pour les débattants. Elle exige  de leur part une pensée logique, ordonnée, méthodique, cohérente et conséquente. 

L’hexagone logique  fixe la définition des termes certain et incertain pour les parties prenantes :

  • Un argument  est un énoncé prouvé.
  • Un énoncé prouvé ou réfuté est certain.
  • Un énoncé possible n’est pas réfuté.
  • Un énoncé incertain est possible et pas prouvé.
  • Un énoncé prouvé est possible.
  • Un énoncé réfuté n’est pas prouvé.

preuv

Les parties prenantes  délibèrent. Les parties prenantes ont des dispositifs  reconnus par leurs communautés pour prouver certains propos. Les citoyens disposent du témoignage et du vote comme dispositifs de preuve.

  • Un propos est recevable comme argument si une partie prenante le prouve.
  • Un propos est irrecevable  comme argument si il n’est pas prouvé pour toutes les parties prenantes.
  • Un propos est incomplet si une partie prenante ne le prouve pas.
  • Un propos est complet s’il est prouvé pour toutes les parties prenantes.

La figure suivante montre les relations qui existent entre les termes du schéma précédent et les nouveaux termes qui servent à caractériser des propos tenus dans un débat entre deux agents.

irrecevable

Un argument prouvé par une partie prenante et pas prouvé pour une autre est dans le débat un argument recevableincertain et incomplet.

Le cube précédent est  appelé un mathème car c’est une formalisation mathématique qui sert à donner un sens aux métadonnées du débat qui sont ici les notions de recevable, incertain, incomplet et leurs négations.