IA

pour les débats numériques

Jean Sallantin DR émérite CNRS

Les IA des débats numériques sont appelés des Chatbots. Elles sont des agents ayant des dispositifs de preuve d’incertitude empiriques et formels. 

Leurs mécanismes de base consistent à produire de nouvelles manifestations et représentations à partir d’une analyse du discours.

Les hypostases propres aux chatbots sont la conjecture et la croyance. Les chatbots en interagissant avec d’autres parties prenantes vont intervenir dans toutes les hypostases encadrées en bleu.

Leur encadrement porte sur 1) le pouvoir de décision que l’on leur donne, 2) Leur respect d’une éthique 3) La  logique de leurs arguments : lisibilité des arguments prouvés, contibutions à l’état de l’art.

L’objectif de transparence est ici de faire préciser leur comportement à leurs propriétaires afin ne pas laisser  aux entreprises possédant des IA la latitude d’établir leur emprise sur la démocratie.

Transparence des IA

1) Manifeste : les IA dans le débat

  • Collégialité :
    • Quelle IA peut-elle être une partie prenante?
  • Subsidiarité :
    • Quelle décision peut être déléguée à une IA?
  • Transparence :
    • Quel niveau de transparence est attendue des IA?

2) Charte : les IA et les autres participants

  • Vie privée :
    • A qui appartiennent les IA?
  • Authentification des idées
    • A qui appartiennent les idées provenant d’une IA?

3) Logique  des IA

  • Quelles preuves d’incertitude proviennent des IA ?

4) Dynamique des IA 

  • Quel potentiel créatif provient des IA?

5) Hypostases des IA 

  • Quels savoirs sont mobilisés par les IA ?

En explicitant les règles d’un débat dans lequel interviennent des  IA ,  de manière paradoxale, on se donne la capacité d’élever le niveau du débat démocratique.

humanité

De plus, la spécification logique des annotations permet de réaliser des algorithmes assistant les humains sur les différentes facettes du débat.

extension

C’est pourquoi on peut,  comme le pense Emmanuel Macron, imaginer que le débat stimulé par l’IA fonde le parlementarisme et  la démocratie sociale accompagnant de manière continue l’action politique.

macron-deb

Il demeure que, pour Emmanuel Macron, il faut préciser quel est le dessein de l’Intelligence Artificielle pour ceux qui la font, qui la possèdent et de ceux qui s’en servent.

« Mais une intelligence artificielle n’est rien d’autre que le projet qu’elle sert, dans les conditions définies par ceux qui l’ont programmée, sur la base des données qui lui ont été fournies et ces trois conditions dessinent, by design, si j’osais devant vous, le modèle d’intelligence artificielle que nous voulons voir exister ou plutôt et beaucoup plus simplement celle du modèle de société que nous voulons. Et en la matière, rien ne serait pire que de laisser ces choix à des entreprises privées ou à des systèmes autocratiques. Et donc, quand on parle d’éthique et de choix politique sur l’intelligence artificielle, c’est justement de considérer qu’il y a un implicite derrière cette aventure qui est la nécessité de procéder à des choix profonds.” Extrait du discours  d’Emmanuel Macron  sur l’IA au collège de France