Débat

Faut-il avoir peur de l’IA?

mediatheque

affiche mediatheque

Rencontre-débat avec Jean Sallantin et Jean Michel Rodriguez sur le thème  Faut-il avoir peur de l’IA?

Que ce soit dans la presse, dans l’édition ou sur internet, il est souvent question de l’intelligence artificielle voire des intelligences artificielles et pourtant, c’est un domaine mal connu du grand public, où règne la confusion entre les fantasmes de science-fiction, la réalité scientifique, les annonces grandiloquentes et les informations déformées. Au-delà des questions entourant la perte de contrôle de l’homme sur les machines qui nous entourent, les craintes le plus souvent évoquées à propos des récents progrès de l’IA et de la robotique sont leur impact sur l’emploi ou encore les potentielles menaces sur la démocratie. Durant cette rencontre débat, Jean Sallantin et Jean-Michel Rodriguez vous proposent de réfléchir ensemble à cette question : Faut-il avoir peur de l’IA?

Jean Sallantin est directeur de recherche émérite au CNRS LIRMM (Laboratoire d’Informatique, de Robotique et de Microélectronique de Montpellier)

Ses recherches portent  sur la rationalité dans l’activité de découverte scientifique conduite par des personnes assistées de machines capables d’apprendre. Il contribue au projet AREN en lien avec le rectorat et l’université qui consiste à développer et expérimenter une plateforme numérique dédiée au débat écrit, en ligne, des élèves afin de développer leur esprit critique.

Jean-Michel Rodriguez possède un Doctorat en Intelligence Artificielle obtenu à l’Université des Sciences et Techniques du Languedoc. Ses travaux de recherche sont axés sur l’évolution de l’Intelligence Artificielle, le traitement de la donnée et sur la gestion et le partage de la connaissance. Il donne, partout dans le monde, de nombreuses conférences sur le sujet. Il travaille actuellement chez IBM où il dirige une équipe internationale de développement ; l’innovation est au centre de ses activités et ayant déposé de nombreux brevets, il est devenu Master Inventor chez IBM. Il enseigne également à l’Université et au CNAM de Montpellier.

Intervention de Jean-Michel Rodriguez

Faire des assistants intelligents est un domaine de recherche de l’intelligence artificielle.  Un chatbot est un assistant virtuel qui simule l’humain et tente de faire croire qu’il est humain.

IA ZOLA 02

Le test de Turing est un protocole pour mesurer la capacité de faire illusion d’un chatbot.

IA ZOLA 05

La vision est un second domaine qui challenge la vision humaine sur la précision, l’interprétation des images en est en ce moment la limite. La vision artificielle se confronte aussi à celle de l’animal dont l’aigle, les mouches.

En robotique, troisième domaine, les robots ne prennent pas la place des humains  surtout pour les métiers manuels en relation avec des humains. L’emploi intellectuel est plus impacté. L’autonomie des robots est leur limitation principale, elle vient des limitations des batteries. Mais cela pourra changer avec l’invention des piles à bactéries.MerciIA 3

 Un autre domaine de l’IA est la planification sous contrainte servant pour la logistique et la réalisation d’emploi du temps. Les temps de calculs machine sont fort longs mais ils vont être réduits drastiquement dans les 10 ans par l’usage des ordinateurs quantiques.

L’éthique est un autre domaine qui est popularisé par le dilemme posé à la voiture autonome ayant à choisir entre la vie de son passager et celle de piétons, jeunes ou vieux, jumeaux, animaux vagabondants.

Elle pose essentiellement les normes régissant les responsabilités des producteurs, des propriétaires et des utilisateurs de machines intervenant dans un mode habité par des humains. Mais que font les humains sur les routes fréquentés par des voitures autonomes?

IA ZOLA01

Le débat mouvant

Le débat se réalise selon la technique du débat mouvant.    Capture d’écran 2019-04-16 à 15.50.51

Deux camps les   » + : pas peur de l’IA » et les « – peur de l’IA » s’affrontent et cherche à attirer le public de l’autre camp par leurs arguments
IA ZOLA 04

 

  • + on a des problèmes à régler cela prendra du temps mais on est jeune
  • – on a des problèmes  mais l’IA peut-elle y  répondre?
  • + que ce soit un robot tueur ou humain, on arrivera à une guerre. La faute n’est pas à rejeter à l’IA
  • + Les appartements équipés de capteurs c’est bien pour alerter les secours pour les personnes âgées.
  • – Mais les humains peuvent changer d’avis (pas les IA)
    • + si l’IA se forge ses propres opinions, cela ne compte pas il y a pas de changements d’avis
  • +  ceux qui programment ont le pouvoir et domine et décide de tous. les  IA ne sont que des outils
  • + pour ou contre l’IA outil non, avoir foi dans l’humain qui utilise cet outil
  • + l’humain fait des choses grandes avec les outils perfectionnés

Intervention de Jean Sallantin

Le débat mouvant est un protocole qui vous a permis de formuler des propos  et répondus à un propos, mais  personne n’a changé de camp montrant ainsi un changement d’avis.

fiche presentation debat

De manière générale, tout débat organise ses échanges selon un protocole et l’analyse d’un débat est influencé par le protocole du débat.

Le grand débat national est un exemple présent de débat qui mélange plusieurs protocoles.  Compte tenu du nombre de verbatim, son analyse utilise des outils d’intelligence artificielle  du domaine du traitement du langage et de l’apprentissage automatique. L’IA intervient pour extraire et catégoriser les termes et pour apprendre des règles d’association entre termes. Toutes les autres étapes sont faites par des analystes humains.

Capture d’écran 2019-04-16 à 16.27.54

Regardons l’allure des résultats présentés sur le site du grand débat national.

Capture d’écran 2019-04-16 à 16.27.37

Les catégories que produisent les analystes ne regroupent pas beaucoup d’arguments.

demo

Il n’est pas satisfaisant d’un point de vue morale d’un débat démocratique qu’une très grande part des arguments sont dans une catégorie poubelle.

justice

D’un point de vue éthique, il n’est pas convenable que l’analyse, alors qu’elle dispose du résultat, ne permette pas à chacun de savoir ce qu’il est advenu de son propos.

scientificite

D’un point de vue scientificité de l’étude, il n’est pas convenable que les participants ne puissent pas critiquer les conclusions de cette analyse les impliquant.

Le numérique peut-il apporter respect et confiance dans le débat public?

D’autant plus que le propre de homme est de chahuter les normes qui lui sont imposées. Le livre de Michel Serres « Morale espiègle » développe remarquablement ce point.

Capture d’écran 2019-04-16 à 16.22.31

Nous allons présenter deux exemples montrant comment des humains bousculent des modèles réalisés avec des outils IA pour dévoiler  des lacunes et des incertitudes. Ces deux démarches ont été validées lors de thèse que j’ai dirigées.

Des juristes juniors font valider  une modélisation logique de la classe de contrat dont leur tuteur est un grand expert reconnu. Ils font alors le contrat le plus absurde respectant le modèle pour donner à l’expert un cas concret à critiquer leur permettant de corriger le modèle. La tactique fait converger le modèle en moins de 10 interactions vers des contrats déclarés par l’expert comme étant maladroits mais pas absurdes.

IA avocatiers

Le navigateur expert fait apprendre par une machine un modèle lui servant à décider de la position du défis français sur la ligne de départ. Pour cela il fournit des exemples de position de départ pour les bateaux ayant gagné des défis. Pour fabriquer son propre modèle l’expert propose un choix de position absurde et retient les règles de l’IA si cette dernière est parvenue à le réfuter.

Capture d’écran 2019-04-16 à 16.22.09

A terme une IA apprenant à partir des débats doit servir à localiser des incertitudes et des lacunes concernant les débats préparant des prises de décisions.

Réaction de Jean-Michel Rodriguez au débat mouvant.

L’homme ne programme plus les machines IA qui se programment elles-mêmes. De ce fait elle ne sont plus véritablement un outil. On a plus la main mise sur le choix des machines.

Les futures guerres seront des guerres technologiques. Pour  des raisons éthiques la gâchette du drone est déclenchée par un doigt humain.

MerciIA 1

On peut définir les intelligence « faibles » comme celles qui n’apprennent que dans des domaines spécifiques. Une intelligence « forte »  qui apprendrait comme le font  les humains devrait dépasser celle de l’homme car la mesure où la puissance de calcul des machines leur permet d’apprendre plus vite ce que l’on a du mal à apprendre. C’est pourquoi il ne faut pas laisser exister des intelligences IA fortes.

IA ZOLA 03

Les débats sur nappes 

Les  verbatim des 4 nappes de la médiathèque

Les débats ont été marqués par des discussions avec les conférenciers mais aussi par le fait qu’il n’était pas proposé aux participants de prendre position sur une question clivante. La médiathèque avait déposé  sur chaque table une fiche documentaire introduisant le thème.

IA et transport

IMG_0830

  • IA et chahut
  • IA et oracle thispersondoentexist.com
  • Demis Hassabis  deep learning Google
  • IA spécifique  il y a des reprogrammation à faire pour l’adapter  certaines tâches
  • Les machines se chahutent déjà
  • est ce que l’on demande aux machines de résoudre des problèmes insolubles pour les humains?
  • machine chahutant humain Humain chahutant machine

IA et environnement

IMG_0829

  • efficience selon le but
  • les dérives de l’agriculture intensive comme après guerre.

IA et éducation

IMG_0826

  • IA neutre ou pas? une IA peut-elle être neutre?
  • Une IA qui serait en même temps prof et apprenant
  • Prof remplacé par des IA  : plus neutre, cela casserait la hiérarchie , rapport différent à la figure d’autorité au déséquilibre des relation dans l’apprentissage.
  • IA pourrait mieux gérer les personnes atypiques spectre autistique, mal voyants
  • Péril à trop remplacer l’humain
  • PROF  à charisme : donner envie, répondre à des questions plus larges que le programme
  • Créer une option programmation IA
  • Plus de confiance dans une IA que dans un prof  avec  interaction positive
  • Eduquer l’IA à éduquer.

IA et santé

  • Prendre conscience
  • Grande réflexion sur la santé
  • Arrivée de médicaments programmés à distance
  • En ce moment  : 4 générations vivent ensemble.
  • Plus conscient moins passif..
  • L’éthique a-t-elle un poids  suffisant?
  • Maniaco-hygiéniste
  • Changer les habitudes : médecine de précision
  • Accélération du business de la santé
  • Maitrise au niveau mondial de la santé?
  • Santé=bien-être ?
  • Existence de bonnes solutions? 
  • Déserts médicaux?

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *